Loup Sauvage

Incarnez un loup, une louve ou un louveteau dans des terres sauvages pleines de dangers.

 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Yahto - 9 ans - Wind

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 79
Expérience : 1537
Date d'inscription : 09/08/2016
Age : 19
Localisation : Nougaland

Informations du loup
Age: 5 ans
Rang: Gardien
Force:
45/200  (45/200)


MessageSujet: Yahto - 9 ans - Wind   Dim 26 Aoû - 20:05



Yahto


• Nom : Yahto
• Âge : 9 ans

• Meute : Wind
• Rang : Chasseur


I. LES DESCRIPTIONS.


CARACTÈRE

Il a laissé la folie l’envahir dans les premiers temps après le meurtre de la louve blanche. C’était plus facile de ne penser qu’à tuer, qu’au goût du sang, plutôt que d’affronter ce qu’il avait fait. C’était comme si son cerveau avait occulté sa famille de sa mémoire, le départ de sa compagne, et le meurtre de sa fille.
Au fil des mois, sa soif de sang s’est calmée, comme une bête rentrant dans sa tanière. Mais la bête ne fait que somnoler. Yahto est calme, d’un calme impressionnant, jusqu’à ce qu’il se retrouve face à un déclencheur. Comme la faiblesse, le renoncement. Cela le hérisse, et déclenche ses pulsions meurtrières.
Il ne joue pas quand il se bat, ni quand il chasse, bien qu’il y prenne énormément de plaisir. Il préfère aller droit au but : tuer, et savourer le goût du sang sur sa langue.
En ce qui concerne ses relations avec les autres, son approche diffère entre les inconnus et les membres des Wind. S’il croise un intrus sur le territoire des Wind, il se montrera agressif, désagréable, cherchera à le pousser à bout pour qu’il dévoile ses faiblesses. Si l’intrus ne lui tient pas tête ou mord à l’hameçon de ses provocations, Yahto attaquera. Sinon, il laissera l’intrus partir. Quant à ses rapports avec les membres de la Meute, ils sont empreints de respect, mais pas amicaux. Pour lui, l’amitié, l’amour n’ont plus lieu d’être. Se laisser aller à de telles relations, c’est donner le bâton pour se faire battre.
Bien que ces souvenirs soient désormais exempts de toute émotion, il se rappelle de sa famille, du départ d’Aponi, du meurtre de Koma. Mais il n’y pense jamais. C’est une autre vie, celle d’un autre loup, qu’il n’est pas et ne sera plus jamais. Sa réaction, s’il croisait un jour Chi’, ou Temok, ou Aponi, est imprévisible. Après tout, il fut un temps où il était un loup aimant, doux et gentil. Mais également un temps où la douleur lui fit perdre la tête.


Points forts / Points faibles


Points forts : Calme, combattant vif et puissant. Doué pour pousser les gens à bout.

Points faibles : Ses déclencheurs, qui lui font perdre tout sens commun. La peurde l'abandon, profondément ancrée en lui.


PHYSIQUE

Des yeux d’un bleu troublant. Mais ce qui est encore plus troublant, c’est la lueur folle qui danse derrière ses prunelles azur. C’est dérangeant, au point que les loups étrangers ont dû mal à soutenir son regard.
Sa fourrure, longue et fournie, est elle aussi particulière, en dépit du fait qu’elle lui permet de dissimuler les cicatrices dues aux nombreux combats qu’il a mené. D’un noir d’ébène sur la majorité de son corps, elle comporte également des tâches plus claires, d’une couleur gris souris. Il y en a une qui court de son épaule gauche à son poitrail, ainsi qu’une a l’intérieur de son jarret gauche, sur son postérieur gauche, le dessous de sa queue mais aussi de sa gueule, sur toute son épaule droite, le bas de son flanc droit et une autre partant de son oreille droite à son épaule droite. Il n’est pas des plus grands, mais il compense sa taille moyenne par une importante musculature.
Kit proposé:
 




II. L'HISTOIRE.




Ses parents ont été tués par un homme qui l’a ensuite capturé, nommé et élevé pour l’utiliser dans des combats contre des chiens. Yahto détestait cela, l’adrénaline courant dans ses veines, comme un coup de fouet, avant chaque combat, et le goût du sang sur sa langue, tout comme l’once de plaisir qu’il ressentait au fond de lui à chaque victoire… Mais il était doué, très doué. Cela dura 2 ans, 2 ans passés à se battre pour sa vie. Jusqu’à ce jour où son maître, complètement saoul après une énième victoire de Yahto lui ayant rapporté beaucoup d’argent, ne referma pas correctement la porte de sa cage. Sans réfléchir un instant, Yahto se jeta en avant, courant jusqu’à en perdre haleine, fuyant la ville pour s’enfoncer dans la forêt, y disparaître.

Il erra quelques jours, jusqu’à rencontrer un vieux loup, Thor, qui, voyant sa détresse, lui proposa de partager son territoire et de l’aider à le défendre. Ils vécurent ainsi pendant plusieurs mois, Yahto chassant pour le vieux mâle, veillant le long des frontières de son territoire, apprenant à être un loup. Mais Thor, âgé, s’éteignit un soir aux côtés du jeune loup, allongé dans la tanière qu’ils partageaient. Yahto, qui en voulait déjà à ses parents (il ne savait pas qu’ils étaient morts, pensaient qu’il l’avat abandonné et que c’était de leur faute s’il avait dû vivre avec le maître), sentit son cœur s’emplir à nouveau de colère. Il lui restait tant à apprendre, il avait besoin de son mentor, mais, pour la troisième fois de sa vie, il se retrouvait seul. Après la colère, ce fut la tristesse. Le loup se renferma complètement, il en était même arrivé à éviter toute rencontre avec d’autres loups, refusant de se lier avec quelque loup que ce soit, de peur de devoir faire face à un nouvel abandon; il ne se souciait même plus de défendre son territoire.

C’est ainsi qu’Aponi entra dans sa vie. Les marquages du territoire de Yahto étaient très anciens, mais l'odeur du mâle était quand même sur le territoire, plus récente. La louve, curieuse, se mit alors à sa recherche. Elle lui tomba dessus au bout de quelques jours, à l'aube, alors qu'il sortait à peine de sa tanière. que la louve n’y avait pas fait attention, et les 2 loups avaient fini par se croiser au détour d’un bosquet. Le loup aux yeux bleus était immédiatement tombé amoureux de la louve aux yeux dorés. Et cet amour passionnel était réciproque. Sauf qu’elle ne vivait que pour vagabonder, nouer des liens, découvrir le monde et ses habitants à fourrure, quand lui vivait en ermite dans sa zone de confort. Mais il l’aimait tellement, qu’il n’hésita pas une seconde à laisser derrière lui sa solitude et son territoire, ainsi que les souvenirs qui y étaient liés, pour suivre la louve. Elle lui faisait oublier la solitude, l’abandon, les combats, tout. Ils parcoururent encore plus de territoires ensemble, s’émerveillant épaule contre épaule devant les couchers de soleil, s’endormant fourrures mélangées tous les soirs, jusqu’à ce que le ventre de la louve commence à s’arrondir.

Le couple choisit alors un coin de territoire pour y installer leur tanière, jusqu’à la naissance de leur portée. Yahto n’avait jamais été aussi heureux. Il allait enfin avoir une vraie famille. Il aima les louveteaux avant même qu’ils ne viennent au monde. Et une fois qu’ils eurent pointé le bout de leur nez, il devint un véritable papa poule. Il voyait bien qu’Aponi étouffait dans la tanière, mais cela n’était censé durer qu’un temps, et il était persuadé que cela lui passerait une fois que les petits pourraient sortir. Alors il se concentra sur les petits, se consacrant entièrement aux louveteaux, espérant que cela donnerait à sa compagne plus de liberté, plus d’air, et qu’ils trouveraient ainsi leur équilibre. Mais la louve commença à disparaitre, le laissant seul avec les petits. Il s’en occupait du mieux qu’il pouvait, mais il passait son temps à attendre son retour, tentant de cacher sa tristesse aux petits, mais aussi à Aponi, quand elle revenait. Parce qu’elle revenait… Et il ne voulait pas risquer qu’elle parte un jour pour ne plus revenir. Alors il se contentait de s’occuper de leur petite famille et de lui rappeler à quel point elle était importante pour lui, espérant que cela suffirait à la garder avec eux. Mais son cœur se brisait un peu plus chaque fois qu’il la voyait partir. Et la présence de leurs 3 louveteaux ne suffisait pas à panser complètement ses blessures.

Elle avait disparu depuis un mois quand, à son réveil, il trouva leur 3 petits dans une clairière un peu à l’écart de leur tanière. Ils lui expliquèrent qu’Aponi était revenue, dans la nuit, pour leur dire adieu. Et qu’elle avait refusé qu’ils le réveillent. Il aurait presque préféré qu’elle ne revienne jamais. Sans réfléchir, le mâle partit immédiatement, à fond de train, dans la direction que Chimuhk et Temok lui avait indiqué. Des heures… Il la chercha pendant des heures, parcourant leur territoire de long en large, suivant mille fois son odeur. Mais son odeur était partout, et sa douleur l’empêchait de réfléchir correctement. Elle l’avait abandonné. Elle était la 4e personne à l’abandonner. Il se retrouvait seul. C’est alors qu’il senti une autre odeur, inconnue, celle d’un mâle, mélangée à l’odeur de celle qui était supposé être l’amour de sa vie, son éternelle compagne. Quelque chose se brisa en lui. Quand il rentra auprès de ce qui restait de sa famille, il n’était plus le même loup, et ne le serait plus jamais. Il était dur, froid. Il s’était fermé à toute émotion ou sentiment, y compris l’amour et la compassion. La folie s’alluma au fond de ses yeux, et elle ne cessa plus de grandir. Temok, Chimuhk et Koma n’étaient plus que des souvenirs d’Aponi, qui lui rappelaient sa trahison, la trahison de trop, chaque fois qu’il posait son regard sur eux. Et la pire de toute, c’était Koma. Elle restait là, immobile, ne mangeant presque rien, se laissant mourir à petit feu. Il était là lui, debout, il survivait à chaque jour alors qu’Aponie était l’amour de SA vie et que c’était lui qu’elle avait trahie. Il devenait fou à son encontre, plusieurs fois par jour, lui grognant dessus, la poussant au sol, la mordant aux membres pour tenter d’en tirer une quelconque réaction, sans prêter attention aux tentatives de Temok et Chimuhk pour l’arrêter. Il avait honte de ce louveteau trop faible pour se remettre de la disparition de sa mère. Et si elle voulait mourir… Alors elle mourrait. Il se força à garder le contrôle, toute une semaine, jusqu’à ce que Temok et Chimuhk soient suffisamment rassurés pour s’éloigner, ensemble, le temps d’une partie de chasse. Et il saisit sa chance. Il se planta devant la petite louve blanche, allongée sans bouger, le regard vide à l’exception d’une immense tristesse. Il gronda, crocs à blancs, l’intimant pour la dernière fois de se lever et de vivre. La louve ne bougea pas. Il la mordit aux pattes pour obtenir une réaction, mais rien. Tout ce qu’il obtint, fut un regard. Un regard si vide de vie… Il perdit tout contrôle, son regard se voila, et il se jeta sur elle, enfonçant ses crocs dans sa gorge, sentant à nouveau l’adrénaline se ruer dans ses veines, faisant pulser son sang plus fort que jamais, comme avant. Il sentit la jugulaire et, sans réfléchir un instant, mordit. Il se laissa aller à ce plaisir dont il avait pourtant tellement honte auparavant. Le sang jaillit, emplissant sa gueule, souillant la fourrure blanche. Plus rien n’avait de sens. Il n’y avait plus que le goût du sang. Un sourire ensanglanté étira ses babines. Il ne savait plus qui était étendu à ses pattes, n’en avait plus rien à faire. C’est alors que Temok et Chimuhk firent irruption dans la clairière. Yahto vacilla un instant en entendant le hurlement de douleur de Chimuhk, senti ce qui ressemblait à de la culpabilité commencer à l’envahir. Mais il se reprit aussi vite. Pour de bon cette fois. Les 2 jeunes loups se jetèrent sur lui, le prenant par surprise. Il se releva aussi vite, grognant sourdement, sa fourrure hérissée sur tout son corps, du sang goûtant de sa gueule pour tomber au sol. Ah, le sang… Ce si délicieux goût métallique. Mais il en avait assez eu pour cette fois. Sans un regard de plus pour les 2 jeunes loups qui le menaçaient ni même au corps étendu derrière eux, il s’enfuit.

Et, dorénavant, dès qu’il repérait la moindre faiblesse chez un autre loup, il se battait pour tuer.

Il a rejoint les Wind il y a un an, pour leur puissance, et parce qu’ils partagent son goût pour le sang. Il est devenu Chasseur, pour l’adrénaline de la traque et le plaisir de la mise à mort.


III. Les liens déjà établis



Aponi


ça a été sa compagne pendant un peu plus d'1 an et demi, jusqu'à ce qu'elle disparaisse, l'abandonnant avec leur trois louveteaux. Il est persuadé qu'elle a un nouveau compagnon, et cela l'a détruit. Il n'a aucune idée de l'endroit où elle se trouve, mais s'il la croisait… Il est fort probable qu'il veuille lui faire payer son départ.



Chimuhk et Temok


Les loups survivants de sa portée avec Aponi. La dernière fois qu'il les a vus, ils l'ont trouvé au-dessus du cadavre de leur petite sœur et étaient à deux doigts de le tuer.





FICHE PAR FALLEN SWALLOW

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Yahto - 9 ans - Wind
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 08. Anyway the wind blows doesn't really matter to me
» ..:: Wind of change ::.. (Pv Einar)
» Wind Horses.
» ~ Wind Horses, RPG équin.
» Wind

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Loup Sauvage :: 
Présentation des loups
 :: ♦ Loups pré-créés :: ♦ Mâles pré-créés
-