Loup Sauvage

Incarnez un loup, une louve ou un louveteau dans des terres sauvages pleines de dangers.

 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Temok - 5 ans - Solitaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 79
Expérience : 1537
Date d'inscription : 09/08/2016
Age : 19
Localisation : Nougaland

Informations du loup
Age: 5 ans
Rang: Gardien
Force:
45/200  (45/200)


MessageSujet: Temok - 5 ans - Solitaire   Dim 26 Aoû - 17:59



Temok


• Nom : Temok
• Âge : 5 ans

• Meute : Solitaire
• Rang : X


I. LES DESCRIPTIONS.


CARACTÈRE

Ma famille est ma priorité. Et ma famille, c’est Chimuhk. Je suis très protecteur envers elle, c’est la seule sœur qui me reste. Mais, contrairement à elle, je suis très patient et loin d’être maladroit ! En revanche, nous partageons le côté obsessionnel… Une fois qu’on a une idée en tête, on ne la lâche pas, quoi qu’on nous dise.
Je suis assez timide et réservé, d’où le fait que j’ai préféré rester Solitaire tandis que Chi’ rejoignait les Fire. Je n’ai pas besoin d’une plus grande famille, au contraire, je ne veux pas avoir plus de gens à aimer et, éventuellement, à perdre. J’évite donc généralement tout contact avec d’autres loups. Et me battre n’est même pas une option, à moins que Chi’ ne soit en danger ou que l’on me pousse vraiment à bout. Et croyez-moi, vous ne voulez pas en arriver là. Si je ne me bats pas, ce n’est pas parce que je ne suis pas doué pour ça.
J’ai souvent l’air triste, et ce depuis la mort de Koma. Cela s’est encore renforcé depuis que Chimuhk et moi avons pris des voies différentes, elle seule arrive à me tirer de grands sourires spontanés.


Points forts / Points faibles


Points forts : J'inspire confiance, je me bats bien, je suis à l'écoute, patient, endurant.

Points faibles : Je suis très timide, je peux me montrer entêté à en être bête, je réagis sans réfléchir quand il s'agit de protéger ceux que j'aime.


PHYSIQUE

J’ai les yeux azur de mon père. Sans la lueur de folie. Les miens sont doux, avec une pointe de tristesse au fond des prunelles. Pour ce qui est de la fourrure, je tiens mes nuances de gris de ma mère comme de mon père, du presque blanc sur la tête, le dos et les pattes, jusqu’au gris orages sur le poitrail, sous le ventre et sur les oreilles, en passant par le gris souris sur le dessus de mon museau. Mon pelage semble beaucoup plus sombre dans l'obscurité, on dirait presque un autre loup. Côté silhouette, Chimuhk et moi sommes aussi massif et grand l’un que l’autre. Ma queue est très fournie, je dors souvent roulé en boule, ma truffe enfouie dedans.
Signature proposée:
 


II. L'HISTOIRE.




Mes sœurs, Koma et Chimuhk, et moi-même sommes le fruit de l’amour de deux solitaires. Nés sur les Terres Neutres, nous y avons été élevés par nos deux parents à temps plein jusqu’à nos 4 mois environ. L’harmonie, l’entente et la complicité régnaient au sein de notre petite famille, jusqu’à ce que notre mère commence à s’absenter. Une après-midi, une nuit, une journée entière, deux jours, une semaine, deux semaines, et même un mois. Notre père, queue et oreilles basses, ne cessait de nous répéter qu’elle reviendrait bientôt, qu’elle reviendrait toujours et qu’elle nous aimait plus que tout. Notre mère revenait, certes, mais elle n’était jamais tout à fait la même à chacun de ses retours auprès de nous. Et, après un long mois sans nouvelle, elle revint finalement, en pleine nuit, alors que la Lune était au plus haut dans le ciel. Chimuhk nous avait réveillés, Koma et moi, et alors qu’elle allait faire de même avec notre père, notre mère l’en avait dissuadée. Je me souviens de sa silhouette sombre, se découpant sur le ciel dégagé, à l’entrée de notre tanière. Elle a murmuré nos prénoms, tout doucement, et nous l’avons rejoint. Elle nous emmena dans une clairière, à l’écart de notre tanière et, d’une voix empreinte de tristesse et de résignation, nous apprit qu’elle allait repartir immédiatement. Et que, cette fois, elle ne reviendrait pas. Jamais. Koma se mit à pleurer, tandis que Chimuhk laissait échapper un gémissement. Un coup de patte sur l’oreille, de la part de notre mère la fit taire. Je me blottis contre mes deux sœurs, leur léchant le museau pour les réconforter, tentant d’être fort pour elles. Alors que les 2 loupiotes enfouissaient leur tête dans ma fourrure, je demandais à ma mère quelles étaient les raisons de cet abandon. Celle-ci ne répondit pas, se contentant de poser sous museau sur le haut de mon crâne puis sur celui de mes soeurs et de nous murmurer un dernier « Je vous aime » avant de disparaître dans les fourrés. Nous passâmes la nuit là, au milieu de cette clairière, serrés les uns contre les autres, ne comprenant pas ce qui était arrivé et ne pouvant nous résigner à quitter cet endroit, le dernier endroit où nous avions vu notre mère.
Notre père nous trouva à l’aube, nous poussant pour nous réveiller, de la panique au fond de ses beaux yeux bleus, si différents des yeux jaunes de notre mère. Chimuhk et moi lui expliquâmes la situation, alors que Koma restait prostrée, roulée en boule sur elle-même, là où notre mère s’était assise pour nous dire adieu. Notre père partit immédiatement, à fond de train, dans la direction que nous lui avions indiquée comme étant celle qu’avait prise notre mère pour s’enfuir quelques heures plus tôt. Des heures… Ce fut le temps que lui aussi disparut, le temps qu’il prit pour suivre sa trace, tenter de la retrouver avant de nous rejoindre. Après cela, il ne fut plus jamais le même. Il avait changé, la disparition de notre mère l’avait profondément changé. Notre père, aimant, doux, attentionné, devint dur, renfermé, froid. Et Koma fut la première victime de la folie qui naissait peu à peu au fond de son regard azur. Elle non plus en se remettait pas de l’abandon de notre mère. Elle bougeait à peine, refusait de manger, restait silencieuse. Elle se laissait mourir. Chimuhk et moi avions tout tenté pour la réveiller, lui redonner goût à la vie et la protéger des fureurs de notre père, à qui l’immobilité de notre petite sœur faisait perdre la tête. Mais un après-midi, alors que Chimuhk et moi rentrions d’une partie de chasse qui n’avait guère été fructueuse, l’odeur du sang et de la mort nous emplit les narines à l’approche de notre tanière. Nous avons échangé un regard, un seul, plein de peur, avant de nous précipiter en avant et de découvrir l’horrible spectacle de notre père debout au-dessus d’un tas de fourrure pâle tâchée de sang. Chimuhk laissa échapper un glapissement d’horreur et nous accélérâmes, alors que mon regard se voilait de larmes. Tous les deux, nous nous sommes jetés sur notre père. Nous n’avions même pas 1 an et demi chacun, notre père était un loup puissant, qui avait déjà mené plusieurs combats dans le passé, mais il ne nous avait pas entendu venir et notre attaque le prit totalement au dépourvu. Nous l’avons éloigné du corps inerte de notre sœur. Je le tenais à distance, crocs à blanc, en grognant, retenant mes larmes, mon chagrin si puissant qu’il ne laissait même aucune place à de la colère. Quant à Chimuhk…Elle se penchait vers le corps inerte de notre sœur, l’effleurant du bout de la truffe. J’espérais la voir bouger, malgré tout, mais rien ne se produit, et je sentis mon cœur se briser encore un peu plus, si cela était possible. Koma était morte, sa belle fourrure banche tachée de sang, sa gorge déchiquetée. Déchiquetée par les mâchoires de notre propre père. Chimuhk hurla soudain, rejetant la tête en arrière, gueule ouverte vers le ciel, puis bondit au-dessus du cadavre pour se retrouver à mes côtés. Je sentis sa rage me frapper de plein fouet, m’envahir et prendre possession de moi. Comment avait-il pu faire une chose pareille ?! C’était notre sœur, sa fille, qui gisait à nos pattes !!! Un grognement supplémentaire et le loup que nous avions jusqu’ici toujours respecté, malgré sa dureté, sa froideur des derniers temps, prenait la fuite ventre à terre.
Cette nuit-là, Chimuhk et moi avons veillé notre sœur. A l’aube, nous l’avons enterrée. Et nous avons quitté la tanière, ensemble, vers un endroit où chaque buisson ne nous rappellerait pas notre père meurtrier, notre sœur défunte et notre mère disparue. Pendant 2 ans, nous avons erré, découvrant les terres de Loup Sauvage, rencontrant parfois un ou deux membres d’une meute. Nous battant côte à côte, chassant en duo, faisant la course dans les prairies épaule contre épaule et nageant ensemble dans les rivières. Une existence de solitude à deux, une existence heureuse. Mais le temps passant, Chimuhk et moi avons changé, avons évolué et ce parfois dans des directions différentes. Et finalement, nos pattes ont suivi des chemins différents. Chimuhk a choisi de rejoindre une meute, tandis que je choisissais de rester solitaire. Elle me manque, à chaque jour qui passe, même si, souvent, je m’introduis sur son territoire pour pouvoir l’observer et m’assurer qu’elle va bien.


III. Les liens déjà établis



Chimuhk


C'est ma sœur, nous étions très proches jusqu'à ce que nos chemins se séparent. Je m'introduis régulièrement sur son territoire pour m'assurer qu'elle va bien, mais sans entrer en contact avec elle. Elle a une nouvelle vie désormais, et je ne veux pas m'y immiscer. Mais elle me manque.



Yahto


C'est mon père. Je ne sais pas ce qui lui est arrivé, ni où il est, et je ne veux pas le savoir. Il n'est plus rien pour moi. Il ne m'inspire que dégoût et tristesse.



Aponi


C'est ma mère. Je n'ai aucune idée de pourquoi elle nous a abandonné, je ne sais même pas si elle est encore vivante. Mais je lui en veux, elle nous a abandonné, nous sa famille, et c'est après son départ que notre vie a basculé pour toujours. Je ne comprends pas ce qui a pu être plus important pour elle que nous, sa famille.






FICHE PAR FALLEN SWALLOW

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Temok - 5 ans - Solitaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]
» Rêverie solitaire
» On ne change pas un loup solitaire...[Lorelai & Linfa]
» Givre Absolu [Solitaire]
» Les poèmes d'un Tigre Solitaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Loup Sauvage :: 
Présentation des loups
 :: ♦ Loups pré-créés :: ♦ Mâles pré-créés
-