Loup Sauvage

Incarnez un loup, une louve ou un louveteau dans des terres sauvages pleines de dangers.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ⋅ Croc ensanglanté & douce fourrure ⋅

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 90
Expérience : 543
Date d'inscription : 15/02/2017
Age : 17
Localisation : Dans ta tête actuellement

Informations du loup
Age: 3 ans
Rang: Gardien
Force:
39/200  (39/200)


MessageSujet: ⋅ Croc ensanglanté & douce fourrure ⋅   Lun 26 Juin - 13:28

"La vertu n'est qu'un manteau que l'on enfile pour cacher nos vices" ~Maple Eye

− JOURNAL D'UNE OMBRE AUX YEUX DE CAUCHEMAR −

Rester stable. Histoire de self contrôle. Avoir l'emprise de son conscient mais ne pas savoir garder un inconscient où l'on peut poser des limites. C'est ça le jeu. D'où la manigance du faire paraître. La manipulation, par le regard, la position du corps, les tics obsessionnels incessant. Tout cela je l'ai appris à mes dépends.

Je me souviens, petite. Je regardais avec de grands yeux emplis de défis et de curiosité ceux de mon géniteur qui ne me portait rien d'autre que dégoût. A cause de moi, il avait perdu sa muse de toujours, et ce fait l'avait emporté sur le prétendu amour qu'il était censé me porter. Tout le monde n'a pas cet instinct paternel me direz vous. De toute façon, à ce que quelques vieux loups boiteux de la meute on pu dire en me voyant, c'est que mon père ne méritait pas sa place. Il avait déserté les wind de son plein gré, et que bien lui fasse. Ce n'était qu'un malhonnête, terrorisant les plus jeunes en pratiquant des techniques de mutilation pour se «perfectionner». Il lui était arrivé de tuer nombre des siens juste pour une histoire de gibier volé. Je ne sais même pas comment ma défunte mère à pu tomber sous son charme. Peut être que ce petit jeu pathétique qu'est la manipulation est une de ces choses héréditaire qui coulent en nos veines à tous deux. Mais pourquoi n'a t-il pas digéré sa mort alors ? Nul ne le saura jamais. Enfin bon, ceci est le passé. Ce fut bien la deuxième fois que je ressentis cette forte émotion qui me percuta de plein fouet, ce sentiment d'injustice qu'est l'abandon. Personne d'autre ne fut là pour moi. Rien de bien choquant pour une meute pareille. Mais la figure de Dark Knight m'aida grandement sur la construction de ma personnalité. Jeune, mais assez pour dégager ce que l'on attend d'un monstre sans foi ni loi. Dans l'ombre, tout en furtivité je me suis faite.

Puis il y a eu cet amour futile d'une saison, et j'étais encore bien trop naïve. Le seul bénéfice que j'en ai pu tirer fut cette persuasion de tonnerre que je détiens à présent. Seulement ma vie a été menacé, personne ne s'en préoccupa, comme si j'étais un fantôme, une âme se disant poltergeist, errant seule, munit d'une grande tristesse, d'un désarrois aussi gros que son cœur meurtri boursouflé, gonflé sous l'effet des blessures s'enchaînant petit à petit.
J'ai été utilisé, abusé, trompé. Sans m'en rendre compte. Proie facile, se disant forte comme un roc mais au final reste fragile comme une pousse, frêle et qui pourrait se casser sous la moindre onde de choc.
J'ai décidé que s'en était assez.
Au diable les bonnes manières restantes,  j'en avais plus qu'assez de jouer ce rôle, je voulais changer, plus que jamais je ne désirais plus être le pion de l'échiquier mais plutôt le joueur sur le derrière de la scène, attendant dans l'ombre, dissimulé dans l'ombre du feuillage, sous un arbre, derrière un rocher. Etre omniprésente sans vraiment l'être.

C'est à ce moment que les apparences ont commencés à m'attirer grandement et à m'intéresser. Jouer à la fois les vieilles mégères au corps disgracieux et trapu puis balancer sur cet être intriguant, extrêmement pervertie, aux figures sensuelles et charmeuses, insolente, prétentieuse, mauvaise. Les ennuis, j'allais m'en prendre, et j'en ris. Je m'en moque éperdument, du temps que je peux me divertir en jouant avec mes victimes. Je n'ai aucune attache. Mes faiblesses sont devenues mes forces, l'armure est devenu le squelette.
Je ne vais pas le cacher, je ressens beaucoup de plaisirs à analyser mes congénères et à ôter la vie à ceux souhaitant me défier.
Je n'agit que par vengeance. Ou je le prétends ?  
Pas à ma connaissance.
Je vous le dit, l'inconscient est une dangerosité incontesté. On ne peut pas le maîtriser. Il faut avoir la plus grande sagesse du monde, chose que aucun loup wind ne peut détenir.
Enfin bref, le jour se lève, les premiers guerrière partent et mon tour arrive. Voyons voir ce qui nous attend.

Troisième année sur Loup Sauvage, Clairière de l'Ombre, fin du printemps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 90
Expérience : 543
Date d'inscription : 15/02/2017
Age : 17
Localisation : Dans ta tête actuellement

Informations du loup
Age: 3 ans
Rang: Gardien
Force:
39/200  (39/200)


MessageSujet: Re: ⋅ Croc ensanglanté & douce fourrure ⋅   Mar 4 Juil - 15:58

"Le repos n'est qu'un mérite que le monde d'aujourd'hui n'ose exploiter." ~Maple Eye

− WHO ARE YOU REALLY −

A force de vouloir garder la balance stable, les files se déchirent.
Voyez-vous, à mon humble avis, une bonne vieille trahison n'a jamais tué personne. Histoire de perdre les pédales, le temps d'un jour ou deux, ou de plusieurs années. Le plaisirs n'est pas quelque chose que l'on peut s'accaparer de la sorte. Si on veut contrôler nos envies, il faut s'emparer de ce plaisirs personnel, le torturer et l'enfermer, pour en ressentir des effets décuplés. Parfois, il faut savoir refréner ses propres envies pour mieux les lâcher comme des chiens enragés par la suite, laisser les sentiments prendre le dessus pour une fois et mieux se déchaîner. Les autres ne verront rien venir. Ils ne voient jamais rien. Ils sont stupides, possèdent une cervelle pareille à celle d'un mouton passant ses journées à brouter ce plaisirs qu'ils ne méritent pas, dont ils n'ont pas la conscience qu'il faut l'entretenir avec soin et le posséder, le contrôler. Eux s'amusent à l'utiliser comme bon leur semble, inconsciemment, sans réelle préoccupation. C'est ce qui rend vulnérable. C'est l'un des faiblesses du monde.

Depuis quelques temps, j'ai peut-être laissé trop longtemps mes pulsions malsaines prendre le dessus. J'ai l'impression de ne plus en être le maître absolu, quelque chose tient fermement les rennes, et cela ne me plais guère. Savoir qu'un individu s'autorise à fouiller entre mes entrailles m'horripile et me répugne comme de la vermine bouffant votre corps depuis l'intérieur, comme si vous étiez déjà, sans le savoir, un vulgaire cadavre. Je devrais peut-être me refermer à nouveau. Je me laisse trop aller, en même temps les occasions sont trop bonnes. Jouer avec les autres ne m'amuse plus vraiment, je me lasse, j'ai tendance à y porter un réel intérêt. Pourquoi donc ? Je n'ai pas envie de finir noyé dans ma haine, cela voudrait-il signifier qu'il me reste une part de vivant ? Pourtant je ne m'attache plus à rien. Je me fiche de mourir. La vie m'est devenue futile, sans réel goût sur la langue, sans chaire à savourer entre les crocs. J'ai brûlé il y a bien longtemps dans les flammes de l'enfer, mon coeur n'est plus. Ce n'est qu'un vide, immense, aussi noir que ma fourrure peut l'être. Alors pourquoi est ce que mes yeux s'animent encore. Je me demande quelle est la lueur qui les enflamme encore. A l'heure qu'il est ils devraient être aussi fade que mon esprit, aussi inanimé que mon âme.

Cependant, je pense mettre la patte dessus. Mon inconscient est bien vaste, je pense aller lui parler en tête à tête bientôt. Je suis bien plus que ce que je peux penser. Comme chacun, si les capacités et la volonté sont là.
Il y a bien un loup qui attire mon regard et maintient mon état. Un individu que j'aimerai apprendre à plus connaître. Il n'est pas très bavard, mais c'est une véritable ressource de maux et de réflexions.
C'est un renard que j'ai croisé un jour. Il n'y avait pas de sens à cela, il n'y en a pas encore maintenant. Mais ce renard...sa fourrure est exceptionnelle. Et le pelage, après les yeux, ont toujours selon moi, été la carte d'identité du loup. C'est une fontaine à information. Tout à propos de l'âme et de l'esprit se trouve entre ces panels de couleurs. Et cet individu...avait un teint qui me donnait faim, ravivant mon appétit vorace. Lequel me diriez vous...mais j'en ai déjà bien dit sur ma situation. Je vous l'ai dit. Notre état émotionnel, ce qui maintient notre conscient éveillé, c'est cette balance que l'on a fermement ancré sur le poitrail. Dans une coupelle se trouve le cerveau, et à l'opposé le coeur. Pour l'un des deux, à force de tenter de garder une stabilité raisonnable, les files de l'une des coupelles sont sur le point de se briser, l'organe devenant trop lourd, l'autre trop devenu trop léger. Maintenant, allons à la chasse aux renards.

Troisième année sur Loup Sauvage, la Montagne du Vieux Loup, début de l'été
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
⋅ Croc ensanglanté & douce fourrure ⋅
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Museau Croquant
» Pluie d'Atropine ◄ Sois semblables à tes semblables, joli mouton, que ta douce fourrure ce mêle à ces pauv' con.
» La féline grise, vous savez? Celle qui porte la plus douce fourrure!~Plume Nuageuse
» [BAL] Douce tromperie (PV Marie-Anne et Marine)
» Douce Missive... [Shaelyss]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Loup Sauvage :: 
Présentation des loups
 :: ♦ Journal, demandes de liens et de RP :: ♦ Journal
-